Archive pour janvier, 2010

Le Malawi à la tête de l’UA, exit Kadhafi qui voulait rester

Posted in International on janvier 31, 2010 by larevelation news

Le numéro un libyen, le colonel Mouammar Kadhafi, a échoué dans ses tentatives pour rester un an de plus à la présidence de l’Union africaine (UA), à laquelle les dirigeants du continent ont choisi que lui succéderait le chef de l’Etat du Malawi.

Kadhafi avait été élu président de l’UA, qui regroupe 53 pays, lors du sommet annuel de l’organisation l’an dernier, malgré la forte opposition de certains dirigeants africains, et, déclarait-on dans les milieux diplomatiques, il aspirait à rester un an de plus à la tête du continent.

La présidence est attribuée sur une base régionale, tournante, et cette année c’était au tour de l’Afrique australe.

Les dirigeants, au premier jour de leur sommet à Addis-Abeba, capitale de l’Ethiopie et siège de l’organisation panafricaine, ont choisi pour succéder à Kadhafi le président malawite, Bingu wa Mutharika.

Dans son discours de fin de mandat, Kadhafi a exhorté une nouvelle fois les dirigeants africains à lancer un processus d’unification politique à travers leur continent.

« L’Union européenne devient un seul et unique pays et nous n’en avons pas conscience », a-t-il dit. « Nous devons nous unir et rester unis. Unissons-nous dès aujourd’hui ! »

Publicités

Tchad: les députés acceptent la mise en accusation pour corruption de trois ministres

Posted in International on janvier 31, 2010 by larevelation news

N’DJAMENA — L’Assemblée nationale du Tchad a accepté jeudi à N’Djamena la mise en accusation pour corruption par la justice de trois membres du gouvernement sur un total de six, a constaté un journaliste de l’AFP

L’Assemblée nationale, saisie d’une requête de la Cour suprême, a examiné chaque cas et autorisé la mise en accusation des ministres Abderamane Koko (Education nationale), Limane Mahamat (Secrétaire général du gouvernement), et du secrétaire d’Etat aux Finances chargé du Budget, Oumar Boukar Gana.

Le renvoi devant la Justice a été voté à 92 voix pour M. Koko sur 116 votants. Il a été accepté par 101 des 115 votants pour M. Mahamat et par 99 des 114 votants pour M. Gana. L’Assemblée tchadienne compte au total 155 députés.

« Les ministres mis en accusation sont suspendus de leur fonction dès cet instant », a déclaré le président de l’Assemblée nationale, Nassour Guelengdouksia. « Le Procureur auprès de la Haute Cour de Justice sera saisi dès demain (vendredi) des résultats du vote », a-t-il ajouté.

Les députés ont rejeté la mise en accusation des ministres Gata Ngoulou (Finances), du Dr Ngombaye Djaïbé (Santé publique) et de la Secrétaire d’Etat à l’Alphabétisation Khadidja Hassaballah, les trois autres membres du gouvernement en exercice visés par la requête de la Cour suprême.

Selon le rapport de la commission parlementaire chargée du dossier, dont l’AFP a obtenue copie, « les charges (de corruption) sont supposées déterminantes » pour les trois membres du gouvernement dont la mise en accusation a été acceptée, elle « ne sont pas supposées déterminantes » pour leurs trois collègues.

Ces six personnalités ainsi qu’un député du parti au pouvoir -dont l’immunité a été levée le 19 janvier- sont soupçonnés d’être impliqués dans des malversations dans l’attribution d’un marché public pour l’achat de manuels scolaires pour l’année 2009 pour un montant de 1,5 à 2 milliards de FCFA (de 2,29 à 3,05 millions d’euros).

Cette affaire a été révélée en octobre. En novembre, le Conseil des ministres avait donné son accord pour un décret autorisant la justice à « entendre, à titre de témoins », six membres du gouvernement mis en cause.

D’après le rapport parlementaire obtenu par l’AFP, le commerçant ayant obtenu le marché aurait notamment versé au ministre de l’Education nationale via un intermédiaire 60 millions de FCFA (près de 91.500 euros), et 75 millions de FCFA au ministre secrétaire général du gouvernement (plus de 114.000 euros) via un intermédiaire.

Quant au secrétaire d’Etat aux Finances chargé du Budget, le commerçant « déclare lui avoir remis de l’argent à plusieurs reprises », ajoute le document, faisant état de « nombreux appels téléphoniques nocturnes » entre eux.

Derniére minute Guinée : arrestation du colonel Moussa Keïta, secrétaire permanent du CNDD La nouvelle est tombée comme un couperet, l’arrestation du colonel Moussa Keïta secrétaire permanent du Conseil national pour la démocratie et le développement (CNDD).

Posted in International on janvier 31, 2010 by larevelation news
Derniére minute Guinée : arrestation du colonel Moussa Keïta, secrétaire permanent du CNDD

Selon des sources militaires, c’est dans la nuit du vendredi à samedi aux environs de 3 heures du matin que Colonel Moussa Keïta membre permanent du CNDD a été mis aux arrêts. Pour cette arrestation plusieurs causes ont été évoquées. Certaines sources officielles affirment qu’il serait accusé de vouloir déstabiliser la transition. D’autres par contre rapportent que c’est pour des raisons disciplinaires au sein des forces armées et d’autres enfin l’accusent d’avoir mené les premières négociations de Ouagadougou pour ses propres intérêts.

Parlant de l’indiscipline, on pourrait dire sans risque de se tromper que le ministre de la défense nationale et président intérimaire, le général Sékouba Konaté lors de ses tournées dans les différentes garnisons militaires de la capitale, a toujours invité ses frères d’armes à la discipline. On se souvient d’ailleurs, lors de sa dernière rencontre le 27 janvier dernier avec la troupe au Camp Alpha Yaya Diallo, le général Konaté avait martelé qu’il y a certains officiers qui créent la division dans l’armée..

Autre information non des moindres, c’est la diffusion samedi soir d’un communiqué sur les antennes de la Radio télévision guinéenne. Dans ce communiqué, il est dit que le rapport de la Commission nationale d’enquête indépendante sur les évènements du 28 septembre sera remis publiquement dans les 48 heures qui suivent aux autorités de la transition.

Et la remise de ce rapport de la commission nationale sur les enquêtes des évènements du 28 septembre établi en octobre 2009 par le chef de la junte, le Capitaine Moussa Dadis Camara et présidée par M. Sidiman Kouyaté se fera en présence du président intérimaire, général Sékouba Konaté, du premier ministre, Jean Marie Doré, des membres du CNDD et du gouvernement, des diplomates accrédités en Guinée etc…, d’après le contenu du communiqué.

CAN 2010 – Egypt – Ghana : Les Pharaons remportent leur troisième CAN d’affilée

Posted in International on janvier 31, 2010 by larevelation news

L’Egypte a remporté sa troisième Coupe d’Afrique des nations (CAN) d’affilée, grâce à son succès (1-0) devant le Ghana lors de la finale de la 27-ème édition de cette compétition, jouée dimanche à Luanda en Angola. Donnés pourtant favoris avant le début du match, les Pharaons ont beaucoup souffert.

Les hommes de Hassan Shehata ont finalement trouvé la faille à cinq minutes de la fin de la rencontre. Entrée en cours de jeu (68e), Gedo à la suite d’un une-deux avec Zidan, dans la surface de réparation, enroule son ballon dans le petit filet opposé.

Du coup, l’attaquant égyptien inscrit le but victorieux et son cinquième de la compétition. Gedo termine meilleur buteur de la CAN 2010.

Union africaine: Kadhafi tire sa révérence, fin d’une parenthèse jugée  » nuisible  »

Posted in International on janvier 31, 2010 by larevelation news

L’élection du président du Malawi à la tête de l’Union africaine (UA) dimanche permet à l’organisation de tourner la page d’une année chaotique où les prises de position dissonantes de son prédécesseur Mouammar Kadhafi ont brouillé l’image de l’institution.

Les chefs d’Etat et de gouvernement des 53 membres de l’UA ont désigné dimanche, à l’ouverture du 14e sommet, le président Bingu wa Mutharika, contrecarrant les souhaits du numéro libyen d’assumer un deuxième mandat d’un an en violation du principe de présidence tournante.

Elu à la tête de l’organisation en février 2009, le Guide de la Jamahiriya libyenne avait donné le ton de sa présidence en demandant à ses pairs de l’appeler désormais « Roi des rois traditionnels d’Afrique », après avoir été « adoubé » par des chefs traditionnels en Libye.

Dimanche, il a tenté un passage en force lors de la cérémonie d’ouverture, en donnant la parole au représentant du « Forum des rois, sultans, chefs et princes traditionnels d’Afrique », organisation qu’il a créée de toutes pièces.

Bardé de colliers dorés, ce dernier a invité de manière tonitruante les chefs d’Etat à « suivre le Guide qui nous montre la voie ».

En vain. C’est visiblement dépité que M. Kadhafi a repris sa place à la tribune après une petite demi-heure de huis clos, enlevant immédiatement l’écriteau indiquant son titre de président de l’UA.

Au sein de la Commission et des délégations, c’est le soulagement qui primait: « c’est une très bonne décision. En plus le Guide n’est pas parti, donc finalement l’Afrique reste unie », a commenté un haut responsable de l’UA.

« Kadhafi n’était même pas officiellement candidat. Ca s’est passé en douceur et finalement assez vite », a glissé un second.

La présidence du colonel Kadhafi a été très controversée et « très nuisible à l’image de l’UA, notamment sur la gestion des crises politiques comme à Madagascar et en Guinée, » confiait cette semaine un proche de Jean Ping, le président de la Commission de l’UA.

A Madagascar, M. Kadhafi a apporté son soutien à Andry Rajoelina comme en Mauritanie à la junte militaire, alors même que les deux régimes étaient issus de changements anticonstitutionnels de pouvoir, condamnés par l’UA.

« Le fait que le président de l’UA se prononce régulièrement contre les élections et estime que le modèle libyen (de comités populaires) devrait être imposé dans toute l’Afrique représente un paradoxe pour une organisation qui prône l’Etat de droit et la démocratie », ajoutait ce haut responsable.

Avant l’élection de dimanche, un diplomate européen résumait ainsi la situation: « on a l’impression qu’il y a deux voix à l’UA. D’un côté Jean Ping qui suit la ligne de l’organisation, notamment sur la gestion des crises, et de l’autre Kadhafi qui suit sa propre ligne, bien souvent éloignée de celle de la communauté internationale. Cela est bien sûr dommageable à la crédibilité de l’UA ».

Désabusé, Moummar Kadhafi n’a pas mâché ses mots dimanche envers l’UA, dont il a été l’ardent promoteur en 2000 pour transformer l’Organisation de l’Unité africaine (OUA) créée en 1963 après la vague d’indépendance des anciens pays colonisés.

Il a affirmé que le « président de l’UA n’a aucune prérogative », prêchant une nouvelle fois pour une plus grande intégration du continent et accusant ses pairs de « manquer de vision politique ».

« Je n’ai besoin d’aucun titre, je resterai sur le front pour la lutte en faveur de l’UA », a-t-il annoncé, en soulignant: « dans tous les cas, j’ai une responsabilité en tant que soldat de l’Afrique et je continuerai à l’assumer ».

Dix Américains arrêtés pour « vol » d’enfants haïtiens

Posted in Uncategorized on janvier 31, 2010 by larevelation news

Les dix Américains ont été appréhendés en compagnie de 31 enfants, âgés de 2 mois à 12 ans, à proximité de la frontière dominicaine par un commissaire de police haïtien.

Photo Reuters

La police haïtienne a arrêté dix Américains en train d’évacuer du pays 33 enfants dans le cadre d’un programme d’adoption illicite. Cet incident ravive la hantise des autorités haïtiennes qui craignent que des malfaiteurs ne profitent du chaos consécutif au séisme pour se livrer au trafic d’enfants.

C’est lors d’une fouille routinière d’un véhicule à la frontière entre Haïti et la République dominicaine que les militaires haïtiens ont fait une découverte pour le moins inattendue : 33 enfants, âgés de deux mois à 12 ans, accompagnés par cinq femmes et cinq hommes.

Immédiatement interpellés, les adultes ont déclaré être membres d’une organisation d’aide humanitaire américaine. Selon eux, les enfants leur auraient été confiés par un prêtre haïtien qui aurait signé une décharge en ce sens. « C’est totalement illégal », s’est échauffé, samedi 30 janvier, le ministre haïtien des Affaires sociales, Yves Cristalin. « Aucun enfant ne peut quitter Haïti sans l’autorisation adéquate ».

Pour lutter plus efficacement contre une recrudescence du trafic d’enfants après le séisme, le gouvernement haïtien va utiliser un nouveau système d’identification génétique. Ce programme, développé en Espagne, permettra d’un côté d’établir les empreintes génétiques des mineurs déclarés sans famille, de l’autre de constituer un fichier génétique des parents qui ont déclaré la disparition d’un enfant. Les dix Américains, arrêtés à Malpasse, ont été placés en détention provisoire.

Dix Américains arrêtés pour « vol » d’enfants haïtiens

Posted in Uncategorized on janvier 31, 2010 by larevelation news

Les dix Américains ont été appréhendés en compagnie de 31 enfants, âgés de 2 mois à 12 ans, à proximité de la frontière dominicaine par un commissaire de police haïtien.

Photo Reuters

La police haïtienne a arrêté dix Américains en train d’évacuer du pays 33 enfants dans le cadre d’un programme d’adoption illicite. Cet incident ravive la hantise des autorités haïtiennes qui craignent que des malfaiteurs ne profitent du chaos consécutif au séisme pour se livrer au trafic d’enfants.

C’est lors d’une fouille routinière d’un véhicule à la frontière entre Haïti et la République dominicaine que les militaires haïtiens ont fait une découverte pour le moins inattendue : 33 enfants, âgés de deux mois à 12 ans, accompagnés par cinq femmes et cinq hommes.

Immédiatement interpellés, les adultes ont déclaré être membres d’une organisation d’aide humanitaire américaine. Selon eux, les enfants leur auraient été confiés par un prêtre haïtien qui aurait signé une décharge en ce sens. « C’est totalement illégal », s’est échauffé, samedi 30 janvier, le ministre haïtien des Affaires sociales, Yves Cristalin. « Aucun enfant ne peut quitter Haïti sans l’autorisation adéquate ».

Pour lutter plus efficacement contre une recrudescence du trafic d’enfants après le séisme, le gouvernement haïtien va utiliser un nouveau système d’identification génétique. Ce programme, développé en Espagne, permettra d’un côté d’établir les empreintes génétiques des mineurs déclarés sans famille, de l’autre de constituer un fichier génétique des parents qui ont déclaré la disparition d’un enfant. Les dix Américains, arrêtés à Malpasse, ont été placés en détention provisoire.