Au moins 36 morts dans trois attentats à Bagdad


Explosions à Bagdad, le 25 janvier.

Au moins 36 personnes ont été tuées et 71 blessées lundi 25 janvier dans trois attentats-suicides à la voiture piégée contre des hôtels dans le centre de Bagdad, selon un nouveau bilan fourni par une source au ministère de l’intérieur. Un précédent bilan fourni par la même source faisait état de 24 morts et 40 blessés.

Ces attaques coordonnées ont visé plusieurs hôtels : l’hôtel Babylone et l’hôtel Al Hamra. Une autre explosion a eu lieu près des hôtels Palestine et Ishtar Sheraton. Ces hôtels se situent dans différents quartiers de Bagdad, et les explosions ont eu lieu à quelques minutes d’intervalle vers 15 h 30 locales (13 h 30 à Paris), dégageant d’importants nuages de fumée dans le ciel. Les équipes de secours recherchent des survivants dans plusieurs maisons qui se sont effondrées à proximité de l’hôtel Hamra, qui héberge des journalistes occidentaux et a été fortement endommagé. Selon la source au ministère de l’intérieur, dans cette attaque, des assaillants armés ont ouvert le feu contre les gardes de l’établissement situé à Jadriya. Quand ils se sont mis à couvert, le kamikaze, à bord d’un minibus, a accéléré en direction de l’hôtel avant de se faire exploser.

« LES TERRORISTES, NOTAMMENT AL-QAIDA, POURSUIVRONT LEURS EFFORTS EN IRAK »

L’explosion près de l’hôtel Sheraton a soufflé les portes et les fenêtres des bureaux de l’agence britannique, situés à proximité, qui ont été envahis de poussière. Le Sheraton, bâtiment familier du paysage bagdadi, n’a pas été utilisé depuis des années comme hôtel mais héberge les bureaux de plusieurs médias et entreprises. Toutefois, certains voyagistes internationaux ont commencé l’an dernier à y héberger à nouveau des clients.

Les télévisions locales ont diffusé des images de la première attaque, dans le quartier Abou Nawas, tout près des hôtels Palestine et Sheraton : des murs de béton destinés à la protection contre les explosions étaient à terre et plusieurs voitures entièrement calcinées. « Nous pensons malheureusement que les terroristes, notamment Al-Qaida, poursuivront leurs efforts en Irak afin de renverser la marche du peuple irakien vers la démocratie », a immédiatement déclaré la secrétaire d’Etat américaine Hillary Clinton.

Ces explosions interviennent à moins de deux mois des élections législatives malgré le renforcement des mesures de sécurité dans la capitale irakienne après des attentats spectaculaires menés depuis août. Le 19 août, un double attentat-suicide contre les ministères des affaires étrangères et des finances avait fait 106 morts et 600 blessés. Le 25 octobre, c’était au tour du ministère de la justice et du gouvernorat de Bagdad d’être visés, faisant 153 morts et plus de 500 blessés. Le 8 décembre, cinq attentats simultanés avaient fait 127 morts et 448 blessés.

Les insurgés, affaiblis, ont depuis six mois changé de stratégie : abandonnant la guerre confessionnelle, ils mènent désormais des actions spectaculaires à Bagdad, à l’approche des élections législatives prévues pour le 7 mars.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :