BLOCAGE DANS LES RECASEMENTS DES COMMERCANTS DEGUERPIS ME WADE FREINE KHALIFA SALL Le maire de Dakar Khalifa Sall n’en est pas encore au bout de ses peines. Le plan qu’il a diligenté jusque-là, pour décongestionner les rues de Dakar, se heurte à un obstacle majeur : la main du pouvoir. Le terrain qui lui avait été réservé, pour accueillir les commerçants occupant irrégulièrement la chaussée, a reçu un bon coup de frein. Des policiers ont débarqué hier au terrain Cerf-Volant pour, ordonner l’arrêt des travaux de terrassement initiés sur les lieux, pour les besoins du recasement annoncé.

BLOCAGE DANS LES RECASEMENTS DES COMMERCANTS DEGUERPIS ME WADE FREINE KHALIFA SALL

Les autorités administratives de Dakar (Gouvernance) et la mairie de Dakar ne sont pas sur la même longueur d’onde. Elles ont signifié, via les forces de l’ordre, l’arrêt immédiatement des travaux de travaux de terrassement sur 4 hectares de superficie. Les promoteurs qui doivent donner corps au projet du maire de Dakar, ont déjà mobilisé les moyens pour l’érection de cantines devant les commerçants, sur ce site situé à Cerf-Volant, à quelque 200 mètres du marché de Colobane. Ce blocage intervient alors que la Mairie de Dakar en est à la première phase de son plan. Après l’aménagement du terrain, devrait suivre, dans le courant du mois de février, le démarrage effectif des travaux de construction des cantines. Les commerçants qui doivent bénéficier du projet ont déjà été recensés et des promesses fermes leur ont été faites, de les recaser. Ce qui explique sans doute la tranquillité dans laquelle les opérations de démolition des cantines construites irrégulièrement sur la voie publique, s’est passée. « On ne sait pas exactement ce que veut le pouvoir, mais nous ne comprenons pas ces blocages. Nous avons le sentiment qu’on bloque le processus pour des raisons politiques », avance une source proche de la Mairie de Dakar. Qui ajoute que « nous gardons toute notre sérénité et notre calme parce que nous savons que nous sommes dans notre bon droit », ajoute la même source. L’on cite d’ailleurs dans cette affaire le nom de Mbackiyou Faye comme le bras armé du pouvoir pour mettre des bâtons dans les roues de Khalifa Sall. Et l’on soupçonne bien ce dernier d’avoir été briefé à la « bonne source », c’est-à-dire au Palais pour casser ce processus. « Cette affaire a des enjeux ou politiques ou fonciers. Et très probablement les deux à la fois », indique-t-on de sources proches du dossier. Mbackiyou Faye doit effectivement ériger sur un périmètre contigu à celui réservé à la Mairie de Dakar, la future grande mosquée de Massalikoul Jinaan, pour la communauté mouride. « Faux », rétorque un proche du promoteur et représentant du Khalife général des mourides. « Le périmètre réservé à Mbackiyou Faye est de 4,5 hectares. Et il n’a rien à voir avec celui des commerçants. Il ne faut pas mélanger les choses », indique-t-on de sources proches de Mbakiyou Faye, ce dernier étant en voyage. En tout état de cause, les blocages sont eux réels. Et sans nul doute, un parfum de règlement de comptes plane bien sur l’immense espace de Cerf-Volant. Avec comme maître d’œuvre les plus hautes autorités de l’Etat.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :