Karim Wade loue des avions et des pilotes Des sources proches du réseau de planning de la nouvelle compagnie aérienne Sénégal Airlines révèlent que le vol inaugural n’aura pas lieu avant novembre 2010. Mais, le ministère des Transports aériens veut forcer le démarrage de «sa» compagnie en août prochain, et en milieu de la tranche horaire d’hiver. Un gros risque pour le business des privés qui ont déjà mis leurs billes dans le capital. A noter qu’un directeur général étranger prendra prochainement les commandes de Sénégal Airlines en remplacement de l’intérimaire Modou Khaya.

Le ministre des Transports aériens, Karim Wade, est obligé de louer des avions avec pilotes pour démarrer la nouvelle compagnie aérienne Sénégal Airlines. Certes, le Sénégal dispose de nombreux pilotes. Mais, la plupart sont en train de travailler dans d’autres compagnies aériennes. Et, les quelques pilotes qui restent de la défunte compagnie aérienne Air Sénégal international (Asi), et sur qui compte Sénégal Airlines, ont déjà perdu leur licence ; car ils sont restés un certain temps sans prendre les airs. «La plupart des pilotes ne sont plus opérationnels. Et, ils vont forcément faire des formations. Et, il a été conseillé aux autorités de louer des avions avec pilotes, en attendant que les pilotes choisis par Sénégal Airlines terminent leurs formations», précise un pilote qui a dans son compteur plus de 10 000 heures de vol. Car, les pilotes d’Asi sont surtout qualifiés pour les appareils Boeing alors que les appareils de Sénégal Airlines sont de marque Airbus. Donc forcément, ils doivent passer par un certain recyclage.
Par ailleurs, d’autres sources constatent que «les nombreux départements (Ndlr : Transports aériens, Aménagement du territoire et Infrastructures, Coopération internationale) confiés au ministre Karim Wade plombent gravement le secteur aérien sénégalais.  Car, avancent-elles, «non seulement le ministre n’est jamais là, mais personne ne prend des décisions à son absence. Et même si l’ex-Air sénégal international(Asi) a amorcé sa descente aux enfers avec les ministres de tutelle Farba Senghor et Ousmane Masseck Ndiaye, au moins le monde de l’aviation existait», tempêtent des privés. Pour ces derniers, «c’est uniquement pour tromper son monde que le ministre des Transports aériens a nommé Modou Khaya, directeur général de l’Aéroport international Blaise Diagne(Aidb), comme directeur général par intérim de Sénégal Airlines. Ce dernier ne peut prendre aucune décision».

Un Dg peut en cacher un autre…
En réalité, confient toujours ces privés, c’est un étranger qui va piloter la nouvelle compagnie aérienne. Le choix aurait été déjà fait, nous renseignent des sources proches du milieu aéroportuaire. Et de préciser que, «c’est le nouveau directeur général étranger qui prendra les vrais décisions». Dans deux mois sera célébrer l’an 1 de la faillite d’Air Sénégal international (24 avril 2009). Nos sources relèvent que «jusqu’à présent, on tarde à mettre sur pied une nouvelle compagnie aérienne. Même si comparaison n’est pas raison, les Belges et les Suisses ont pu mettre sur pied de nouvelles compagnies aériennes en six mois. Ce, après les faillites de la Sabena et de Swissair qui ont donné naissance à Brussels airlines (Belgique) et Swiss (Suisse)». Karim Wade avait annoncé l’échéance de début janvier 2010 pour l’envol de Sénégal Airlines. Un rendez-vous manqué.

Novembre, le meilleur timing
A noter que Sénégal Airlines ne pourra prendre les airs qu’au mois de novembre 2010 coïncidant avec le début de la tranche d’hiver, à en croire un spécialiste du secteur. Car, prévient-il, si jamais le ministère des Transports aériens démarre les vols au mois d’août prochain comme il le souhaite, il va se mordre les doigts. Il se retrouvera avec des miettes sur le marché des transports aériens, du fait que la majorité des voyageurs aura déjà fait sa réservation. La tranche d’hiver démarre en réalité le 1er novembre jusqu’au 31 mars. «C’est pour cette raison que toutes les compagnies démarrent avec les tranches d’été ou d’hiver», expliquent des sources proches du réseau de planning de la nouvelle compagnie aérienne. Ces mêmes sources disent avoir mis en garde les autorités en charge de la nouvelle compagnie aérienne contre «tout démarrage en milieu de n’importe quelle tranche d’horaire». «Elles (les autorités) vont certainement rater l’heure d’été (Ndlr : 1er avril au 31 octobre), elles n’ont qu’à attendre la prochaine tranche d’hiver de novembre», insistent nos interlocuteurs.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :