« AFRIC FOR HAÏTI » Un fiasco révélateur

La volonté et le désir de Couba Gawlo Seck de monter cet évènement caritatif et solidaire envers le peuple haïtien meurtri par un terrible tremblement de terre qui aura fait des centaines de milliers de victimes, n’auront pas suffi à mobiliser le cœur des sénégalais pour être au diapason planétaire de l’émotion suscitée par cette catastrophe.

« Afric for Haïti » est passé à côté de la plaque. Quel dommage puisque Coumba Gawlo, avait sous la main, la crème des artistes africains tels que Manu Dibango, Pascal Lokua kanza, Sékouba Bambino et autres Papa Wemba, sans compter les stars locales comme Wassis Diop, Pape Diouf ou Daara J family.

Ce fiasco est révélateur de plein de choses, additionnées les unes aux autres ou simplement associées les unes aux autres.

D’abord la relative froideur dans laquelle cet évènement a été préparé. L’impression a été donnée que Coumba Gawlo s’engageait toute seule dans ce pari. Elle a sans doute eu le mérite de l’initiative que personne ne peut lui contester. Son rôle d’ambassadrice pour l’éducation à l’Unicef, lui a sans certainement fait croire que son élan allait être entraînant et permettre de créer un mouvement de solidarité envers un peuple dont la reconstruction du pays, passe par celle de ses enfants à travers l’éducation. Noble dessein.

Coumba n’est pas en réalité prophète dans son pays. Elle ne doit pas avoir l’envergure qu’elle veut bien se donner. Elle n’est pas Youssou Ndour, ni Baba Maal, encore moins Thione Seck, … Elle n’est pas, elle n’est pas,… la liste pourrait être bien longue ! Elle n’a pas été tout simplement au diapason de ce peuple pour qui la sophistication, ne cadre pas avec notre culte de l’à peu prés. Ce téléthon, c’était un fiasco pour ne pas dire un bide. Pas un chat, ni ministres, ni députés, encore moins d’hommes d’affaires, ceux-là qui pouvaient faire des dons à la face du peuple sénégalais.

Alors, d’où vient le malaise ? De l’échec du téléthon, programmé à la hâte par le gouvernement dans une incompétence notoire sur les questions de régie, au sens de « régenter ». Une salle du Méridien Président vide, qui a fait fuir la télévision qui se demandait quel spectacle, elle allait pouvoir proposer sur son écran rempli de tables vides. Annulation logique du téléthon pour Haïti.

Après l’annulation du téléthon, ce fut le tour du concert dans un stade Léopold Sédar Senghor clairsemé. Ce qui devait débuter à 20 h l’a finalement été avec beaucoup de retard.

Et venons-en au fond des choses. Cet évènement, certes terrible, qui a suscité toute notre compassion, a semblé être pour notre Président, Maître Wade, plus une occasion de rebondir sur l’échiquier de la politique internationale, où son aura avait pris quelques meurtrissures après l’affaire Ségura notamment, qu’une volonté partagée par son peuple de venir au secours de nos frères d’Haïti. Alpha Blondy le célèbre chanteur de reggae ivoirien que l’on connaissait beaucoup plus « révolutionnaire » que cela, a fait dans le « griotisme » à mort, au point que Demba Dia le rocker sénégalais l’ait remis à sa juste place. Il méconnait tout des réalités sénégalaises ! La politique puait à mille lieux !

Le vœu de Wade de proposer nos terres hospitalières aux sinistrés a fait sourire quand on sait la propension des haïtiens à plus vouloir aller vers le Canada ou les Etats Unis, que venir trouver refuge dans un pays que sa jeunesse fuit en pirogues, et dans lequel des visas pour ailleurs se négocient à des millions.

Mobiliser des sénégalais qui ont encore les pieds dans les eaux nauséabondes et fétides des inondations relevait d’un exploit que Coumba Gawlo, même adoubée par Maître Wade ne pouvait réussir.

Alors, il nous faudra retenir que notre Diva nationale, comme on la surnomme, a eu le mérite de «  faire ». Avec son énergie et une armée de bénévoles tenaillés par l’urgence qu’induit un tel chronogramme dicté par le temps médiatique qui voulait qu’elle fasse vite avant que cette catastrophe ne soit effacée par une autre. Ainsi va le monde… Les cassandres voudront retenir, eux, de sordides et fétides rumeurs, distillant qu’au sortir de leur rencontre avec le Chef de l’Etat, ce dernier aurait remis des sommes astronomiques, gonflées au fur et à mesure que cette rumeur se propage, à ces artistes à la tête desquels se trouvaient Coumba Gawlo et Alpha Blondy.

Inévitables rumeurs qui sont la conséquence d’un fait malheureux : dés qu’on sort d’une audience avec Wade, le vulgus pecus, vous soupèse les poches et vous rend suspects. A en oublier qu’Haïti valait bien une grande messe. La mémoire des victimes impose maintenant à notre généreuse artiste que la transparence des comptes s’impose face à la kermesse des « faux bons sentiments ».

Et au bout du compte, à toujours vouloir jouer les précurseurs dans la « renaissance africaine » ou dans les concerts de charité, la guigne finit toujours par faire revenir à la réalité. Lorsque c’est africain, il vaut mieux faire avec les africains. Et pour les sénégalais, passés maîtres de la charité (demandez aux talibés qui essaiment nos rues), Haîti, est bien trop loin, la banlieue elle, est bien plus proche ! Interrogez Malick Gakou !

kc

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :