Le président veut que tous ses invités étrangers soient à Dakar le 3 avril : une utilisation de l’indépendance du Sénégal pour inaugurer sa statue

 La presse s’est fait l’écho de la lettre que le chef de l’État a envoyé à ses invités étrangers, pour les besoins de l’indépendance du Sénégal. Il insiste pour que tous soient à Dakar dans la matinée du 3 avril prochain. Ce n’est pas fortuit.

Le président Wadde compte inaugurer sa statue « de la renaissance africaine » dans l’après midi du 3 avril, soit la veille de la commémoration du cinquantième anniversaire de l’indépendance du Sénégal. Les présidents américain, Obama, et français, Sarkozy, ont décliné l’invitation de participer ce jour là à une vidéoconférence chacun, se tenant devant son monument. L’arrivée du président brésilien Lula est toujours incertaine, tout comme celle du guide libyen Kadhafi. Mais Wade ne veut pas d’un fiasco.

Ainsi, a-t-il manœuvré pour obtenir de ses pairs de l’Union africaine que tous fassent le déplacement pour le cinquantenaire de l’indépendance de chaque pays. Mais, il veut se servir plus que les autres. Il a adressé aux uns et aux autres leurs invitations, en exigeant leurs arrivées à Dakar, vingt-quatre heures avant notre fête nationale. Car le 3 avril, il procédera à l’inauguration de son monument. Ainsi, à l’occasion il pourra avoir autour de lui des personnalités étrangères, de figures de proue de la diaspora et les chefs d’État de tout le continent.

Naturellement à ses côtés il y aura les dignitaires de la République, comme ceux des différentes confréries du Sénégal. De la sorte, personne ne dira que l’inauguration a été un fiasco. À l’occasion, le président Wade ne voudra pas entendre ce mot. Ceci, pour un problème d’honneur personnel, il n’en a que pour son ego et sa famille, et pour des perspectives financières : son monument est conçu pour générer de l’argent et pour être contemplé. C’est à dessein qu’il a callé son inauguration à la veille de la fête de l’indépendance de notre pays. Il va utiliser le cinquantenaire du Sénégal, pour faire brancher les projecteurs et les regards sur sa statue et sa personne. Les fauteurs de trouble vont en pâtir, parce que déjà, le village de Ouakam, que surplombe la statue de Wade, est sous haute surveillance !

Le président Wade va utiliser l’État, pour sa gloire personnelle. Beaucoup diront que c’est un habitué des faits. Mais cette seule remarque est-elle suffisante ?

kc

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :