-JUSTICE-ASSISES-DAKAR

La Cour d’assises de Dakar a condamné mardi les accusés Cheikh Bamba Niang et Pathé Ndiaye à 10 ans de travaux forcés, poursuivis poursuivis pour les délits de vol avec violence commis la nuit avec port d’arme.

Les autres accusés Cheikh Tidiane Thioye et Serigne M. A. B. Dieng, poursuivis pour les délits de vente illicite de munitions, sont condamnés respectivement à 6 mois de prison et à cinq ans de prison par contumace.

Selon l’acte d’accusation, le accusés ont formé une bande de malfaiteurs, et se sont introduits dans le magasin de la dame R. Koita, sis Grand Yoff, le 19 octobre 2005, pour la tenir en respect à l’aide d’un pistolet avant de s’emparer de 34 portables de marque Samsung, ainsi que de la somme de 90.000 francs CFA.

Apres avoir accompli leurs forfaits, les accusés ont ligoté et bâillonné la dame, avant de prendre la fuite. Et le 12 décembre 2005, la même bande a attaqué le commerçant M. Thiam dans son magasin à Grand-Yoff et les assaillants ont emporté 30 téléphones portables et la somme de 400.000 francs CFA.

L’enquête ouverte par la Division des investigations criminelles, après cette attaque du magasin de M. Thiam a permis d’interpeller Cheikh Ahmadou Bamba Niang qui a aussitôt reconnu les faits devant les enquêteurs. Il a dénoncé ses complices.

Interpellé, Pathé Ndiaye a lui aussi reconnu les faits d’avoir participé aux deux attaques pour le vol des portables dans divers magasins de grand yoff.

Cependant à la barre, les accusés ont tous nié les faits et déclaré que les policiers les ont torturés pour extraire des aveux.

Dans son réquisitoire, l’avocat général a rejeté en bloc les arguments des accusés qui cherchent à sauver leur peau, en faisant des dénégations totales sur leur culpabilité.

Pour le cas du chef de bande, Cheikh Ahmadou Bamba Niang, il a soutenu que ce dernier est coupable des faits qui lui sont reprochés. Il a ajouté que l’accusé a été déjà condamné à 7 ans travaux forcés pour vol commis la nuit, en réunion, avec usage d’armes, avant de bénéficier d’une grâce présidentielle.

Pour l’autre accusé, Pathé Ndiaye, l’avocat général a souligné que ce dernier a également un passé pénal, avec des condamnations à deux reprises pour associations de malfaiteurs et vols qualifiés.

Il a noté que les accusés ne peuvent bénéficier de circonstances atténuantes au vu de leur passé pénal. Et malgré cela, ils ne sont pas amendés après des peines prison déjà purgées.

L’avocat général a requis 20 ans travaux forcés pour Cheikh Ahmadou Bamba Niang et Pathé Ndiaye, tandis que pour les deux autres, Cheikh Tidiane Thioye et Serigne M. A. B. Niang, il a requis 6 mois de prison ferme.

Les avocats de la défense ont plaidé pour la disqualification des faits, car selon eux les procès-verbaux de police présentent beaucoup de failles. Ils ont noté que leurs clients, au moment des faits, n’ont pas usé de leur pistolet artisanal qui ne fonctionnait plus.

La défense a également souligné que les accusés ont été torturés par les enquêteurs pour des aveux, en ne respectant pas les dispositions des procédures pénales. Ils ont demandé l’acquittement des accusés au bénéfice du doute.

Après son délibéré, la Cour d’assises a disqualifié les faits de vol avec usage d’arme en port d’arme, et a reconnu les accusés coupables des faits qui leurs sont reprochés.

Elle a condamné Cheikh Ahmadou Bamba Niang et Pathé Ndiaye à 10 ans de travaux forcés. Cheikh Tidiane Thioye écope de 6 mois de prison ferme, Serigne M. A. B. Niang est condamné à cinq ans de prison par contumace.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :