Iman, la fille d’Oussama ben Laden, libérée par Téhéran

Une partie de la famille d'Oussama Ben Laden serait retenue en  Iran. Une partie de la famille d’Oussama Ben Laden serait retenue en Iran. © AFP

Après plusieurs années de détention en Iran, où elle était en résidence surveillée, l’une des filles d’Oussama Ben Laden a pu s’enfuir. Elle vient d’arriver avec sa mère en Syrie.

Après plusieurs semaines de négociations avec l’Iran, la fille d’Oussama Ben Laden, Iman, a enfin pu quitter l’Iran pour rejoindre la Syrie. Après avoir passé plus de deux mois à l’ambassade d’Arabie saoudite à Téhéran, elle arrivée jeudi 18 mars à Damas en compagnie de sa mère, Najwa al-Ghanem, d’origine syrienne, qui est la première femme de Ben Laden.

A peine celle-ci avait-elle foulé le sol iranien, il y a dix jours, elle s’est vu retirer son passeport et son téléphone portable par les autorités iraniennes. Elle n’a pu les récupérer que quelques heures avant son vol de retour.

Après la confirmation du départ de sa sœur, Omar Ben Laden, 29 ans, qui vit au Qatar avec sa femme anglaise, n’a pas caché sa satisfaction. Dans un entretien accordé au quotidien saoudien Asharq Al-Awsat, il a évoqué le rôle important qu’a joué le ministre saoudien des affaires étrangères, Saoud al-Faysal, dans les négociations. Il a également remercié l’ambassade d’Arabie Saoudite en Iran pour son soutien et pour « avoir accueilli sa sœur Iman pendant plus de cent jours » dans ses locaux.

Fratrie retenue en otage
En décembre 2009, le journal Asharq Al-Awsat avait annoncé qu’une partie de la famille du chef d’Al-Qaïda, y compris sa fille Iman, vivait en Iran en résidence surveillée. D’abord interdits de quitter leur domicile, ils ont ensuite été autorisés à sortir tous les six mois. C’est au cours de l’une de ces sorties que la jeune adolescente de 17 ans avait échappé à la vigilance de ses gardiens, pour trouver enfin refuge à l’ambassade saoudienne à Téhéran. Depuis, les tractations diplomatiques se sont multipliées pour la faire sortir du pays.

Les autres membres de la fratrie Ben Laden n’ont pas eu la même chance : ils attendent toujours l’obtention des papiers nécessaires pour rejoindre le reste de leur famille en Syrie. Dans une lettre mise en ligne récemment par le Front islamique global des médias (une vitrine médiatique d’Al-Qaïda), Khalid, un des fils d’Oussama ben Laden, avait appelé personnellement le guide suprême iranien, l’ayatollah Ali Khamenei, à libérer plusieurs membres de sa famille, qui, selon lui, sont toujours assignés à résidence en Iran.

Fin décembre, Asharq Al-Awsat avait indiqué qu’une partie de la famille du chef d’Al-Qaïda -18 personnes au total-, dont la trace avait été perdue depuis les attaques du 11 septembre, vivait en Iran en résidence surveillée.  Le plus jeune fils d’Oussama Ben Laden, Bakr, 16 ans, avait été autorisé à quitter l’Iran où il se trouvait depuis huit ans pour la Syrie le 25 décembre, avait précisé le journal.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :