La représentativité, critère ’’déterminant’’ dans le choix du candidat de Bennoo, déclare Ousmane Tanor Dieng

La représentativité sera ’’déterminante’’ parmi les critères qui seront définis pour choisir le candidat unique de la coalition Bennoo Siggil Senegaal pour l’élection présidentielle de 2012, a déclaré à Kébémer, le secrétaire général du Parti socialiste (PS, opposition), Ousmane Tanor Dieng. M. Dieng qui a présidé dimanche un meeting de clôture d’une tournée politique de quatre jours dans une trentaine de villages dans les départements de Louga et de Kébémer s’est dit ’’persuadé’’ que parmi les nombreux critères qui seront définis pour le choix du candidat de Benno, celui de la représentativité sera le plus déterminant. ’’Il peut y avoir également des critères sur la connaissance du fonctionnement d’un Etat, d’homme consensuel, entre autres’’, a indiqué le leader du PS qui a ajouté que le débat sur la candidature unique de la coalition sera posé lors d’un séminaire prévu au mois de mai prochain. ‘’En réalité, le débat n’a pas encore commencé. La question sera débattue dans le cadre d’un séminaire qui va être convoqué probablement dans le courant du mois de mai prochain’’, a expliqué M. Dieng. Il a ajouté : ’’Actuellement, nous travaillons plutôt sur un programme commun de gouvernement, un schéma institutionnel partagé, en somme sur un code de conduite consensuel, sur un régime parlementaire.’’ ‘’C’est à la suite de la résolution de ces questions que nous allons maintenant nous atteler à choisir le porte drapeau de l’ensemble des propositions faites par les partis membres de la coalition’’, a indiqué Ousmane Tanor Dieng. Par ailleurs, parlant de ses relations supposées ‘’heurtées’’ avec le maire de Dakar, le secrétaire général du PS a rassuré qu’’’il n’en est rien’’. Et Khalifa Sall, présent au meeting de Kébémer a tranché le débat soulignant haut et fort que ‘’ceux qui pensent qu’il y a une mésentente entre nous ou qui souhaitent que notre parti vole en éclat peuvent déchanter’’. Et tour à tour, les responsables locaux comme Birahim Diagne et les membres du bureau politique tels Barthélemy Diaz, Mar Diouf, Aminata Mbengue Ndiaye, etc. n’ont pas été tendres avec le régime libéral et ont même prédit sa fin en 2012.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :