PLUIES DES 15 ET 16 AOUT : Dakar inondé, les politiciens parlent

Il a suffit quelques millimètres de pluies pour que les travaux d’écrêtage, de débouchement des égouts et de pompage des eaux usées soient réduits à néant. Dakar a renoué avec les inondations. Au niveau de la banlieue, des routes sont coupées. Des maisons sont envahies par les eaux de pluie. Et les égouts ne servent pas à grand chose.

Ils ne peuvent plus évacuer les eaux. A Thiaroye, des fosses septiques, remplies par les eaux ruisselantes, laissent échapper des immondices qui se mélangent aux eaux stagnantes.

La route des Parcelles assainies, un peu après le Pont Sénégal 92 est remplie. Le bassin de rétention a dépassé sa capacité. Du coup, les automobilistes, même les bus, sont obligés de faire le détour pour ne pas s’embourber.

Les populations n’ont que leurs yeux pour pleurer. On se lamente et on demande du secours aux autorités.

Des sapeurs-pompiers trouvés à Médina Gounass (banlieue dakaroise) luttant courageusement avec les eaux, interpellés, ont accepté de parler sous le couvert de l’anonymat. « Nous sommes en service commandé. Nous ne pouvons que faire le travail qui nous a été demandé par l’autorité. Mais si vous voulez mon avis, tout ce que nous faisons restera vain ». « On évacue l’eau, elle revient quelques minutes plus tard car, ici, il y a une occupation anarchique du sol. Les gens habitent dans les lits d’eau. La nature reprend naturellement ses droits en cas de fortes pluies. L’eau n’ayant plus de chemin de ruissellement vient envahir ses anciens passages habités par des populations. C’est ce qui explique ces inondations. Les autorités doivent être courageuses car ces populations doivent être déguerpies et relogées ailleurs ». disent les sapeurs-pompiers.

Les populations étant dans le désarroi, les automobilistes en profitent. Dans les « Ndiaga Ndiaye » et autres « car rapides » on a trouvé d’autres moyens pour soutirer de l’argent aux populations. On « charcute « le trajet. Là où un passager devait débourser 175 à 200 FCFA de Pikine au centre ville, les chauffeurs des véhicules de transport en commun trouvent une astuce pour leur faire payer 300 francs, en scindant le trajet en deux : Pikine-Castors, pour le premier tronçon, et Castors-Fann pour le second. Ceux qui doivent aller à Tilène ou en ville doivent encore débourser 100 à 125 francs.

Ces inondations ont poussé les radios de la place organiser des débats sur la question, surtout dans leurs émissions interactives, genre « wax sa xalat » ou « la parole aux auditeurs ».

Dans ces radios, on entend les politiciens discourir à longueur de journée. Les opposants indexent les autorités et parlent d’échec du plan « jaxaay », du nom de cette opération lancée il y a quelques années par le Président de la République pour régler le problème des inondations. Un plan d’un coût global de 52 milliards de FCFA qui vise à reloger les sinistrés dans des maisons étanches. L’opposition accuse Wade d’avoir dévoyé ce plan « Jaxay », d’avoir détourné les sommes prévues à cet effet, et d’avoir donné à des personnes qui n’en avaient pas le droit, les quelques maisons « jaxay » réceptionnées.

Pour sa part, le pouvoir réplique en estimant que les partis d’opposition sont de mauvaise foi parce qu’il est incontestable qu’ils ont beaucoup fait pour les sinistrés même s’il y a beaucoup de choses qui restent. Le pouvoir pense avoir fait plus que ce que le Parti socialiste (Ps) a fait en 40 ans de pouvoir.

Dans tout cela, c’est l’inertie et les populations trinquent. Tout récemment, le centre de climatologie de Washington avait averti, l’hivernage 2010 sera pluvieux et les précipitations semblables à celles des années 50. Du coup, le Sénégal va subir les inondations. Et visiblement les autorités ne semblent pas avoir pris la mesure.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :